27 décembre 2006

bouh

Et moi, qui m'aimera ?
Les yeux plongés dans le vide.Le regard ancré au tien. A ton étoile. Serrant ce corps que je n'aime pas. Un peu, beaucoup, à la folie, passionnement... Et celui là, tu l'oublis.

Un coup d'eclat, une panique... Laisse tomber. A ton souvenir. J'ai peur. Comme tous. Pathos.

De l'eau
Tu sais, j'ai pas voulue. Des mots des discours. Pas vraiment d'appels. Ne dépendre de personne ? S'enferrer, s'emmurer. S'ennuyer. A mourir. Celle-là etait juste plus brillante. Attrayante. Un coup d'eclat ? Une panique. Et l'echo répond aux mots silencieux. Pathos.

Orgueil et suffisance, tiens. Comme si... Tous, au fait. Masques. Comme si. Irrévocable. Allez, pour ce que tu parles, je m'en serait doutée.

Insomnies. Se rythment de cachets. Overdoses ? Pas peur. Je veux. Comme un caprice. J'implore. J'impose. C'est pareil. Pathos.

Fictif, fictif. La vie, c'est pas du cinéma. C'est un théatre. On repete, on se grime, on se jette. On ?

Je me met en scene, prépare, execute. Et chaque jour, chaque heure. Sinon. J'execute. J'existe. Pas vraiment. Interromps. M'effondre. C'etait prévu. Et d'abord, c'est meme pas beau. Je m'invente, me créé. Secret de tout instant. Jovial et si triste. Si con. Loin.

Tout m'y ramene. Tu me manques. Et ces mots s'eteignent, brisés. Vide de sens. Si faibles. Salis. Je m'embourbe à chaque point. Chaque lettre se succedant. Murmure : et si c'était vrai ? Est-ce une question. L'echelle de Peter Pan, l'avenir, le ciel. Grandir. Séteindre. On a voulu s'étreindre. Tourner. En carré. En cloîtré. J'ai 14 ans, déjà plus d'dents, aigrie. Pathos.

Ridicule. Je me jette sur scene, mélange mes tirades, embrouille le jeu, réplique bien trop tard. Ferme toute issu. Et aucune issu ne me semble agréable. J' ai 14 an, et mal aux yeux, mal au bide. Comme un chagrin d'amour. Sauf que. C'est pas ça. Et je rêve sous chaque verbe de tes étreintes.

Ce que je suis ne sert pas et s'enlisse.

Bon, et sinon, le jour vebue, j'me relis, quand même; hein, faut bien. Allez, ca arrive à tout le monde. Mais. Putain ce que je suis con... Ca fait peur.
Presque.

Posté par pers0nn à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur bouh

Nouveau commentaire